Prisonniers du désert

« L’Europe veut faire de nous ses gendarmes ! » dénonce Amadou M’bow, de l’Association mauritanienne des droits de l’homme. Depuis 2005, l’Union européenne multiplie les pressions sur les pays dits de départ et de transit pour qu’ils verrouillent leurs frontières. Alors que 86 % des migrations en Afrique de l’Ouest sont intra-régionales et n’ont pas pour but le départ pour l’Europe, l’Union Européenne met en place des politiques migratoires répressives qui ont de graves conséquences sur les droits des migrants : criminalisés, réduits au statut de clandestins, ils sont arrêtés, détenus, et refoulés de frontière en frontière. Les réseaux traditionnels de mobilité et de solidarité sont menacés ; des sociétés traditionnellement accueillantes deviennent méfiantes voire xénophobes.

En sous-traitant sa politique migratoire à des pays tiers l’Union européenne se rend responsable de graves violations des droits fondamentaux des migrants, notamment dans les zones frontières désertiques inaccessibles au regard de la société civile.

La Mauritanie représentant en quelque sorte la « tête de pont » de cette guerre aux migrants. L’Association malienne des expulsés, l’Association mauritanienne des droits de l’homme, l’Association nigérienne Alternatives Espace Citoyens et La Cimade ont décidé de se rendre sur place pour rendre compte des conséquences concrètes de ces politiques conduites au nom de la protection des frontières européennes.

« Le rapport Prisonniers du désert est une forme de miroir renversé, qui donne chair et sens à une réalité souvent dramatique, masquée par les discours lénifiants des gouvernants du Nord comme du Sud. Il était temps. » Claire Rodier, Migreurop.

Télécharger le rapport

Le fil d’actualité #2 – Novembre 2012

Dans ce numéro :

MAROC : Recrudescence de la répression envers les migrants, une violence qu’on croyait révolue, par le Gadem

Pleins feux

Une campagne pour la liberté de circulation dans l’espace CEDEAO
Interview de Tcherno Boulama, coordinateur de la campagne

Actualités

Tunisie : naufrage du 6 septembre
Migrant’scène
Actu des membres de Loujna
Brèves
À lire

Mobilisations

Déclarationd’Oujda
Agenda

 

Télécharger le document au format pdf

Le fil d’actualité #1 – Aout 2012

Dans ce numéro :

Retour sur la crise au Mali, plus de 320 000 personnes déplacées internes ou réfugiées dans les pays voisins

Pleins feux sur la Tunisie

Boats 4 people : 1 500 morts aux frontières maritimes de l’UE chaque an- née, agissons pour y mettre fin !
Disparus en mer : Près de 40 000 Tunisiens ont quitté le pays après le 14 janvier 2011. Plus de 1 000 d’entre eux ont disparu.
Chucha, les régufiés obligés 3000 réfugiés vivent encore à la frontière tuniso-libyenne.

Actualités

Commissions africaines des droits de l’homme et des peuples
Un climat hostile envers les migrants

Télécharger le document au format pdf